AL AKHAREEN

Hip-hop arabe et jazz oriental [ Paris, Île-de-France ]

« Al AKhareen veut dire les autres. Ce nom, nous l’avons choisi pour dénoncer une forme de racialisation de la société. Notre musique, notre quête de beauté est une forme de résistance à la violence du monde et à ce rejet. »

Formé en 2014 à Paris par la flutiste Naïssam Jalal, fille de réfugiés syriens installés en région parisienne, et Osloob, un rappeur palestinien, Alkhareen est un sextet entre hip hop, jazz et  musique arabe. La formation débute par un duo, Osloob aux machines et à la voix/beatbox, et Naïssam aux  flûtes, puis se transforme en trio avec aux platines Dj Junkaz Lou. En 2016, ambitionnant de développer la dimension instrumentale et jazz, Al Akhareen  devient un quintet, rejoint par Mehdi Chaib au sax et aux percussions, le batteur jazzy Sébastien Le Bon (Tarace Boulba) et le bassiste Viryane Say naviguant dans le hip hop instrumental et la funk. En 2018, le groupe a sorti un album éponyme de douze titres et s’est produit sur diverses scènes dont le festival Rio Loco à Toulouse et le Mimi festival à Marseille.

© Emanuel Roja