Luna Silva and The Wonders – Corps de jour (Clip officiel)
La Cabeza – Live Mash-up – Montreuil 2019

Présentation

Née sous le double signe de la poésie musicale et de la rencontre des mondes, Luna Silva est enfant de la balle. Ses parents se sont rencontrés et l’ont conçu alors qu’ils étaient élèves de l’école circassienne Fratellini : lui, Espagnol acrobate et clown, elle, Anglaise et douée pour la comédie. Ils deviennent professionnels, la famille s’agrandit et tous suivent les péripéties internationales des chapiteaux qui abritent leurs prouesses.

À La Réunion avec le Circo Raluy, un clown, ancien chanteur lyrique encourage Luna vers le chant. Aux Etats-Unis, embarquée dans le train du plus grand cirque du monde le Ringling Bros. and Barnum & Bailey Circus, son père lui met un ukulélé entre les mains qui lui ouvre la voie de la composition. Circulant de wagon en wagon, les stimulantes cultures des artistes internationaux : jongleurs chinois, cavaliers cosaques ou acrobates cubains lui inspirent ses premières chansons.

Aux aventures circassiennes suit la vie de bohème parisienne. La maison familiale ouvre sa porte aux artistes de passages comme aux réfugiés kurdes. Adolescente, Luna, après les cours de piano et de guitare de son enfance, étudie le jazz vocal et chante en duo avec une amie dans les rues ou sur le parvis de Notre Dame.
Alban Moraud, ingénieur du son de la section musique du lycée bilingue qu’elle fréquente, lui propose de produire son premier album. Le projet est ponctué de riches expériences musicales et cosmopolites. En Europe, Luna suit un programme d’échanges de traditions entre musiciens. En Inde, elle chante avec un musicien du Rajasthan ou dans une chorale au Burkina Faso. A Londres, elle étudie l’ethnomusicologie.

En 2019, huit ans après le début de sa production, After The Rain voit le jour. Il comprend des enregistrements captés tout au long de cette presque décennie et des chansons plus récentes accompagnées par le groupe qu’elle vient de réunir.

The Wonders se compose du guitariste et joueur de très cubain Maxime Barcelona, de la percussionniste chanteuse et guitariste Anissa Nehari et du contrebassiste Yann-Lou Bertrand. Une équipe de passionnés, amoureux du spectacle qui offrent sans compter leurs talents acérés et leurs personnalités facétieuses de saltimbanques accomplis. Pour la chanteuse émouvante, la scène est le théâtre d’une célébration heureuse, qu’elle prépare avec soin. Au sol, un tapis amoureusement tissé dans une contrée lointaine, au dessus, de joyeuses guirlandes, elle avance, vêtue d’une robe aux couleurs éclatante, une fleur plantée dans les cheveux en un geste cérémonial précédant le partage généreux de ses chants aux milles pigments.