2 ème édition du Prix des Musiques d'ICI. Les lauréats 2018 sont Walid Ben Selim, Germaine Kobo & Bella Lawson et Edgar Sekloka

Les lauréats 2018

Les lauréats 2018

2 ème édition du Prix des Musiques d’ici – Diaspora Music Awards.

Un concours qui s’établit en 4 temps :

Tout au long du premier semestre 2018, a été effectué un repérage et une présélection des groupes et des artistes par les 6 antennes en région, après un travail effectué à l’échelle de chaque région partenaire pour identifier des « capteurs » et des « passeurs de musiques ».

Le 29 juin 2018 s’est réuni au Centre Fleury Goutte d’Or Barbara Paris 18e, le jury de présélection composé de diffuseurs, responsable de festivals, de fédération, agents, managers de 6 régions de France.

Illustrant la richesse et la créativité du territoire national, une centaine de candidatures sont remontées des 6 régions de France participantes (Bretagne, Ile de France, Occitanie, Auvergne/Rhône Alpes, Normandie et PACA). Jazz d’Afrique, d’Orient ou des Balkan, rumba catalane, fusion électro-orientales ou asiatiques, bluegrass installé en Bretagne, rencontres latino-bretonnes, groove de l’Océan indien créé en Ile de France et en Occitanie, néo-folk provençal sans oublier les nouveaux courants hip hop aux couleurs du monde : la planète musicale de notre territoire ne cesse de s’enrichir et de nous émerveiller chaque année.

Parmi les 45 artistes sélectionnés car correspondant aux critères des organisateurs, 6 finalistes de 6 régions différentes (Bretagne, IDF, Normandie, Occitanie, PACA, Rhône-Alpes) issus de 4 aires culturelles (Caraïbes/ Amérique du sud, Afrique, Maghreb, Moyen-Orient/ Asie) ont émergé : Alchimix, Bel air de Foro, Moonlight Benjamin, Walid Ben Selim, Germaine Kobo & Bella Lawson, Edgar Sekloka.

Le 6 Novembre 2018 s’est réuni à la Cité internationale des Arts, Paris 4e, le jury final composé de diffuseurs, responsable de festivals, de fédération, agents, managers de 6 régions de France. Ils ont désigné les 3 lauréats du Prix des Musiques d’ICI 2018Walid Ben Selim, Germaine Kobo & Bella Lawson, Edgar Sekloka.


LES LAUREATS

WALID BEN SELIM (Électro – poético oriental – Occitanie)

« L’idée de ce projet est de créer une musique électro enrichie de diverses influences (orientales, africaine, occidentales), d’amener les instruments traditionnels à accompagner cette création sonore, de les faire  sortir de leur zone de confort pour jouer une musique contemporaine. Nous avons un pied sur terre et un pied dans le digital afin de trouver la sagesse, la liberté, la sérénité. »

Artiste franco-marocain, Walid Ben Selim, s’est d’abord imposé au Maroc en 1999/2000 au sein du groupe Thug Gang formé avec Widad Broco, première rappeuse du pays. A son arrivée à Perpignan en 2002 il fait le pont entre rap et rock métal et découvre la poésie orientale. Dans la lignée du projet Orient Express créé en 2016, Walid Ben Selim tourne aujourd’hui avec une création autour des œuvres de poètes arabes accompagné de Widad Broco (machine et chant) et de Nidal Jaoua au qanoun. Le groupe a déjà tourné en Europe, au Moyen Orient et au Maghreb. Il sort son prochain album en Décembre 2018 avec le soutien d’Uni’Sons et s’est produit à l’IMA en Septembre 2018 à l’occasion de l’exposition autour de Mahmoud Darwich.

« This project is about creating an electro music enriched by various influences (oriental, African, Westerners), bringing traditional instruments to accompany this sound creation, pushing them outside their comfort zone to play a contemporary music. We have one foot on the earth and one foot on the digital world to find wisdom, freedom, serenity. »

The French-Moroccan artist Walid Ben Selim first made a name for himself in Morocco in 1999/2000 within the group Thug Gang founded with Widad Broco, the first female rapper of the country. As he settled in Perpignan (Pyrenees) in 2002, he started experimenting a new style between rap and rock metal, and discovered arabic poetry at the same period. Following the philosophy of Orient Express, a project he launched in 2016,  Walid Ben Selim‘s current show is a creation exploring the works of Arabic poets. He is touring with Widad Broco (machine and singing) and Nidal Jaoua (qanoun). The group has already toured in Europe, in the Middle East and in the Maghreb. He  will release his next album in December 2018 supported by Uni’Sons. He performed at Arabic Institute in Paris  in September 2018 on the occasion of the exhibition around the famous poet Mahmoud Darwich.

Facebook Walid Ben Selim

GERMAINE KOBO & BELLA LAWSON (Afro-punk tribal – PACA)

« Notre musique, c’est de l’afro punk tribal, entre électro et folk, une musique qui offre une liberté, une folie. On fait une musique qui n’est pas l’addition de nos deux univers mais une culture réinventée reflétant une Afrique fantasmée qui devient réelle. »

Artiste belge d’origine congolaise, née à Kinshasa et adoptée à l’âge de 2 ans par un couple belge, Germaine Kobo crée en 2009 le groupe Aquarelle intime, entre rock et chansons. En 2013, elle sort l’album  Lombe  suivi du single Rhinocéros en 2016 et de l’EP Moundele (blanche en lingala) en 2017 aux sonorités électro. Avec Bella Lawson, jeune chanteuse percussionniste d’origine togolaise, elles créent un duo de choc vocal et instrumental (Kalimba, percussions africaines, calebasses, kamélé n’goni, balafon) et un style afro-électro qu’elles définissent comme de l’afro punk tribal. Elles tournent essentiellement dans la région PACA.

« Our music is tribal Afro punk, between electro and folk, a music which allows us some freedom, some madness. We make a music which is not the addition of our two universes but a reinvented culture reflecting a fantasized Africa which becomes real. »

Germaine Kobo is a Belgian artist of Congolese descent, as she was born in Kinshasa and adopted at the age of 2 by a Belgian couple. She founded in 2009 Aquarelle intime, a band between rock and songs, released  in 2013 the LP Lombe, in 2016  the EP Rhinoceros and in 2017 Moundele (meaning white in lingala), an electro EP. Together with Bella Lawson, a Togolese singer and percussionist, they formed a vocal and instrumental dynamic duet (Kalimba, African percussions, gourds, kamélé not goni, balafon), and created an afro-electro style they defined as tribal Afro punk. They tour mainly in Provence-Alpes-Côte d’Azur area (southern France).

Facebook Germaine Kobo

EDGAR SEKLOKA (Afro-rap/soul – IDF)

« Je vis entre deux géographies. J’ai créé la mienne grâce à la culture et à la musique, un afro-rap, un nouveau son qui me raccroche à l’histoire de ma diaspora avec des africains comme Koto Brawa mais aussi avec des musiciens blancs comme Simon Chenet et Jean Baptiste Meyer Bish qui ont en eux cette culture noire. »

Auteur, rappeur, chanteur, poète urbain des temps modernes, Edgar Sekloka est un artiste alto séquanais d’origine camerounaise et béninoise. En 2008 il fonde avec Gaël Faye le groupe Milk Coffee and Sugar, réalise entre 2016 et 2017 Chaplinesques, 7 ciné-jams sur des courts-métrages de Chaplin. Après une première résidence en février 2018 au Tamanoir, il développe son spectacle Musique noire, un projet culturel alliant musique et création audiovisuelle, inspiré du roman d’Alice Walker Les identités pourpres où il explore  blues, sébéné, zouk, et folk.

« I live between two geographies. I created mine thanks to culture and music, an afro-rap, a new sound which relates me to the history of my diaspora. I created it with African musicians such as Koto Brawa,  but also with white musicians, Simon Chenet and Jean Baptiste Meyer Bish, who have this black culture background / in their inside. »

Author, rapper, singer, urban poet, Edgar Sekloka is a french artist with a Cameroonese and Beninese background. In 2008 he founded with Gaël Faye a band named Milk Coffee and Sugar, created in  2016 and 2017 the Chaplinesques, a series of 7 movies-jams on Chaplin works. After a first artistic residence in February 2018 at Tamanoir (a music venue in Gennevilliers), he is working on a new project, Black Music, allying music and audiovisual creation revisiting blues, sébéné, zouk and folk and inspired by Alice Walker’s novel, Purple  identities.

Facebook Edgar Sekloka
Edgarsekloka.com


LES FINALISTES 2018

ALCHIMIX (fusion electro-musique tradi et hip hop, Occitanie)

Le projet Alchimix est créé en 2014 par trois musiciens basés à Montpellier : Théo Poizat (percussionniste, joueur de Hang et de Guimbarde), Selim Sami (joueur de Guembri et chanteur) et Mic Lee (Human Beat Boxeur). Ils signent un métissage musical entre les fréquences basses du Guembri, les envolées mélodiques et percussives du Hang et les rythmes explosifs du Human Beat Box. Le trio est programmé au prochain festival de jazz à Vienne et prépare son prochain Album qui devrait sortir au printemps 2019 avec l’accompagnement de Uni’Sons et du Festival Arabesques.
Facebook Alchimix

BEL AIR DE FORRO (fusion musiques brésiliennes et bretonnes, Bretagne)

Groupe formé en 2014, ce trio est la rencontre des musiques du nordeste du Brésil interprétées par Mariana Caetano, Marcelo Costa, percussionniste de Sao Paolo, Haytila Gabriel au cavaquinho de et de l’accordéon breton de Yann Lecorre. Le groupe tourne beaucoup en Bretagne.
Facebook Bel Air de Forro

GERMAINE KOBO & BELLA LAWSON (Afro-électro, PACA)

Artiste marseillaise d’origine Belge et Congolaise, Germaine Kobo, propose un style entre électro et musiques africaines et des textes qui parlent des femmes d’aujourd’hui. Elle se produit en duo avec Bella Lawson, chanteuse et percussionniste Togolaise. Ensemble, elles jouent de la Kalimba, des percussions africaines, calebasse…kamélé n’goni, balafon. En Septembre, elles vont faire une résidence de création.
Facebook Germaine Kobo

MOONLIGHT BENJAMIN (rock vaudou, Occitanie, IDF)

12 ans de carrière, collaborations jazz et world music avec Omar Sosa et Jacques Schwarz-Bart depuis 2013. D’origine haitienne, Moonlight Benjamin réalise une fusion entre les mélodies et rythmes vaudou de la Caraïbe, et le blues rock US des 70’s ; elle a créé un nouveau groupe en 2017.
Facebook Moonlight Benjamin
Moonlightbenjamin.com

EDGAR SEKLOKA (afro-rap/soul, IDF)

Auteur, rappeur, chanteur, poète urbain des temps modernes, Edgar Sekloka est un artiste altoséquanais d’origines camerounaise et béninoise. En 2008 il fonde avec Gaël Faye le groupe Milk Coffee and Sugar. En 2015, il sort un premier EP solo “Ici / Là-bas” et explore différents univers et avec le soutien des cinémas MK2, réalise entre 2016 et 2017 un cycle de 7 ciné-jams « Chaplinesques » sur des courts-métrages de Chaplin, auxquelles participent de nombreux invités dont Mélissa Laveaux ou JP Manova. Un EP éponyme est sorti le 20 juin 2018. Après une première résidence en février 2018 au Tamanoir, il développe son spectacle « Musique noire », un projet culturel alliant musique et création audiovisuelle. Un travail autour des notions d’identité et de soumission, composé d’un répertoire musical confrontant l’ici et le là-bas. S’appuyant sur des morceaux originaux aux orchestrations plurielles qui prennent racine dans le blues, le sébéné, le zouk, le folk.
Facebook Edgar Sekloka
Edgarsekloka.com

WALID BEN SELIM 

Après l’éclosion de N3rdistan, Orient Express, le nouveau projet de Walid Benselim, artiste marocain adepte de rap-métal oriental, réunit des artistes comme Jiang Nan, joueuse de ghuzeng (cithare chinoise)et le oudiste et sonneur breton Florian Baton. C’est l’aboutissement de plusieurs années de recherches musicales combinant sonorités du monde, samples , textes personnels et poésies de Mahmoud Darwich, Ahmad Matar, Nizar Qabbani…),. Ce projet questionne le sens de la vie ou l’exil numérique. Ses thèmes de prédilection sont la quête de la liberté, de la sagesse et de la sérénité. Présentation à l’Ima en septembre 2018 pour l’exposition autour de Mahmoud Darwich.
Facebook Walid Ben Selim